Les émotions sont naturelles et instinctives, il est important de les vivre. Seulement, parfois l’une d’entre-elles prend le dessus, s’installe dans nos mécanismes de pensées et influe sur notre comportement, devient gênante. C’est alors que la question se pose : que faire de cette émotion ? De cet état qui ne nous correspond plus ?

Mes émotions sont utiles

Les émotions sont le résultat de réactions chimiques générées par notre corps face à une situation. Il est quasi impossible de maîtriser ces mécanismes instinctifs et heureusement car, dans la plupart des cas, ils sont là pour nous protéger.

La peur, la colère, la tristesse et la joie sont les principales branches de la famille des émotions auxquelles nous pourrions ajouter le dégoût (pour éviter de s’empoisonner). Vous l’aurez compris, fondamentalement et d’un point de vue archaïque, chacune est utile voire nécessaire. La peur permet de fuir pour se protéger. La colère de s’affirmer, de se faire respecter. La tristesse à lâcher prise pour mieux se reconstruire. Et la joie est moteur de vie, elle permet d’avancer.

Conte pour comprendre la nécessité de nos émotions

Imaginez que vous êtes sur un bateau en mer avec un ami. Une violente tempête éclate. Tout d’abord saisi par la peur, vous essayez tant que possible de vous mettre à l’abri, vaillamment votre embarcation affronte les vagues toujours plus grosses, vers la côte. En vain. Votre embarcation se retourne et vous vous retrouvez à l’eau, dans le tumulte des eaux déchaînées par cette tempête. De la frustration d’avoir échoué, la colère monte et vous donne la force de vous agripper à votre bouée de sauvetage. La tempête passe, le calme revient. Là, vous vous rendez compte que votre ami a disparu. C’est la tristesse qui vous envahit face à cette perte. Vous ne pouvez rien y faire, juste accepter et poursuivre votre chemin. Puis, le temps s’écoule, les secours vous retrouvent. Arrivé à l’hôpital, votre ami est là, secouru lui aussi. C’est la joie qui vous submerge tout deux. La joie d’être en vie.

Mes émotions me perturbent

Le problème peut se poser lorsque nous nous interdisons de vivre et d’accepter nos émotions. Les occasions et les motifs sont nombreux. La colère est l’émotion la moins bien perçue car elle s’apparente à la violence. Le problème survient quand elle ne s’exprime pas au bon moment avec la bonne personne. Que se passe-t-il alors ?

Conte pour illustrer la colère étouffée

Vous êtes au bureau et votre boss vous reproche quelque chose que vous n’avez pas fait. Incapable de le lui dire, frustré, la colère monte mais vous vous interdisez de la laisser s’exprimer. Vous ruminez jusqu’au soir. Vous ruminez dans les transports en commun. Tout le monde vous agace. Vous ruminez en rentrant chez vous. Vos enfants sont insupportables ce soir. Et bim bam boum, toute cette colère étouffée toute la journée va littéralement exploser. Et ensuite ? vous êtes en colère envers vous-même. Au fond de vous, une petite voix murmure que votre colère ne s’est pas adressée à la bonne personne, ni au bon moment. Et vous entretenez cette colère par de la frustration, de la culpabilité peut-être…

Je vous laisse imaginer ce qui peut se passer quand dans des situations répétées, cette colère ne peut s’exprimer.

Il en va de même pour la peur. Une peur qui s’installe peut mener à une phobie. La tristesse à la dépression. Et même la joie ! Moteur qui nous permet d’avancer avec légèreté, pourtant une joie exacerbée est signe de nervosité, d’émotivité.

Mes émotions agissent sur mes organes

Il existe une interconnexion entre nos émotions et nos organes. Prendre soin de nos émotions nous permet de prendre soin de nos organes. A l’inverse, être à l’écoute de nos organes contribue à leur bon fonctionnement et engendre des émotions positives. Être à l’écoute de soi favorise l’harmonie de notre corps, de nos émotions, de notre état d’esprit.

Je vous propose de lire cet article qui explique cette interconnexion entre nos organes et nos émotions : nos organes sont liés à nos émotions

émotions et organes

Alors, que faire de mes émotions ?

La sophrologie peut vous aider dans bien des cas. Globalement, sa pratique régulière favorise l’écoute de soi, de ses ressentis. Elle active la confiance en soi et l’estime de soi, deux alliées pour mieux accepter et vivre ses émotions.

Plus spécifiquement, je peux vous accompagner vous éviter de vous laisser envahir par une émotion, pour éviter de somatiser. Si vous êtes déjà enfermé dans une ou plusieurs émotions négatives, un accompagnement personnalisé vous permettra d’en sortir et de vous reconstruire.

Atelier : que faire de mes émotions ?

5 séances collectives

Joie ~ Peur ~ Colère ~ Tristesse ~ Somatisation

3 à 5 personnes max.
Engagement sur l'ensemble des séances

Vous êtes intéressé(e) ? Informations, tarifs et inscriptions

Accompagnement personnalisé

Séance individuelle

Objectif personnel
suivi de 8 à 12 séances.

Vous êtes intéressé(e) ? prenez rendez-vous

Séance individuelle ou collective ?

Cela dépend de vous et de votre besoin. Les séances collectives aident à la régularité, vous vous inscrivez pour 10 séances ou à l’année et serez ainsi motivé pour pratiquer toutes les semaines. Au fil des semaines, vous sentirez un bien-être s’installer. L’avantage de l’accompagnement en séances individuelles c’est que nous travaillons sur un objectif précis avec vos ressources à vous. L’accompagnement est une thérapie brève de 3 mois environ. Ensuite, pour entretenir votre motivation vous pourrez aussi vous inscrire aux séances de groupe.

Je suis à votre écoute. Contactez-moi au  07 83 27 95 78